La masselotte peut-elle être en laiton sur une machine coil ?

Encore un post qui fait suite au quizz technique Instagram sur les tattoo machines à bobine.


J'avais glissé un petit piège sur la photo qui accompagnait le quizz.



masselotte en laiton

Sur nos machines à bobines il y a 3 parties : le cadre, les électroaimants et la partie mobile.

La masselotte est (avec les ressorts) un des composant de la partie mobile.

Le principe de base est simple : quand la machine est en fonctionnement l'électricité passe dans les bobines qui se chargent magnétiquement, elles attirent la masselotte par aimantation. La masselotte descend jusqu'a toucher le noyau de la bobine avant, le ressort avant ne touche plus la vis de contact (d'ou son nom de vis de contact), le circuit électrique est donc coupé = plus d'électricité dans les bobines = plus d'aimantation = la masselotte remonte du fait de la tension du ressort arrière !

Je sais, c'est plutot simpliste, mais c'est bien comme ça que ça se passe.


Donc pour que les bobines attirent la masselotte il faut qu'elle soit en métal ferreux. Le laiton n'est pas un métal ferreux, il suffit d'y poser un aimant ou magnet de frigo vérifier.


Les masselottes (armature bar ou a-bars en anglais) sont généralement en fer pur ou en acier à basse teneur en carbone. Trop de carbone dans un metal qui se trouve au sein d'un champ magnétique fini par se magnétisé, il devient un aimant permanent.

Ce qui dans le cas des tattoo machines coil est un problème.


Sur la photo du quizz il y a une masselotte plaqué or, ce qui a dû induire en erreur vu le nombre de mauvaises réponses que j'ai eu.

0 commentaire

Posts récents

Voir tout